Les animaux perdus / trouvés :

Que faire ?

                       Par le docteur vétérinaire Jean-Pierre KIEFFER  

Les animaux perdus sont nombreux dans les fourrières. Ils feront la joie de leur propriétaire qui les retrouvera, mais d'autres sont malheureusement victimes d'abandon. Que faire si vous perdez ou si vous trouvez un chien ou un chat ? Comment éviter ces situations dramatiques ?

La meilleure prévention : la laisse et le collier

On ne le rappellera jamais assez, un chien doit être tenu en laisse sur la voie publique. Même s'il est obéissant, un bruit soudain ou un autre animal peuvent le dévier brutalement de son chemin et c'est la fuite. Les écoliers sont obligatoires. Le règlement sanitaire départemental précise que les chiens peuvent circuler sur la voie publique en zone urbaine que s'ils sont tenus en laisse.


Pour faciliter les recherches : l'identification

Faire identifier son animal et le moyen le plus sûr de pouvoir le retrouver en cas de perte ou de vol. Rappelons que c'est une obligation pour tous les chiens âgés de plus de quatre mois et les chats de plus de sept mois. Le tatouage était pendant longtemps la seule méthode d'identification des chiens et des chats. À présent, votre vétérinaire vous proposera le plus souvent l'identification électronique.

 

 Il s'agit de l'identification par entre "puces électroniques". De la taille d'un grain de riz, ce dispositif mis en place sous la peau sans douleur par votre vétérinaire, est codé avec un numéro unique à 15 chiffres. Le numéro est déchiffré par un lecteur dont sont équipés tous les cabinets vétérinaires, les services de secours et les fourrières.

 

 L'identification par puce électronique ou par tatouage s'accompagne de l'enregistrement de votre animal et de vos coordonnées dans un fichier national d'identification des carnivores domestiques (I-CAD). C'est la consultation de ce fichier qui permettra de vous contacter si votre compagnon perdu est retrouvé. Une carte comportant le numéro d'identification de l'animal avec les coordonnées du fichier national vous est remise par votre vétérinaire le jour de l'injection de la puce électronique. Ce numéro d'identification figurera ensuite sur tous les papiers de l'animal : carnet de santé, passeport, etc.

 

Il est important de communiquer tout changement d'adresse au fichier I-CAD afin de mettre à jour les coordonnées vous concernant. Chaque année des animaux identifiait ne retrouve pas leur maître parce que ces changements d'adresse n'ont pas été communiqués.

 


Vous perdez votre chien ou votre chat : que faire ?

Si votre animal est identifié,

La première chose à faire est de déclarer sa disparition au fichier national I-CAD. Il suffit de vous connecter au site Internet, espace "J'ai perdu mon animal". Cela se fait en quelques clics et ne prend que quelques secondes. Pour accéder à la fiche de votre animal et procéder à la déclaration de sa perte, vous devez renseigner son numéro d'identification et le mot de passe inscrit en haut et à gauche sur sa carte d'identification. Cette déclaration peut se faire sur une application officielle gratuite :Filalapat.

 

 

Lors de cette déclaration, n'oubliez pas de vérifier vos coordonnées afin éventuellement de corriger votre adresse votre numéro de téléphone. C'est ainsi que la personne ayant trouvé votre animal pourra recontacter. Il est donc important de cocher la case autorisant le fichier I-CAD à communiquer vos coordonnées. Si votre animal se perd à l'étranger, vous pouvez déclarer sa disparition au fichier qui centralise des bases de données de différents pays européens : Europetnet.

 

Si votre animal n'est pas identifié,

Les chances de le retrouver sont plus faibles. Des démarches peuvent être entreprises pour essayer de retrouver tout animal identifié ou non :

  • Informer les voisins immédiats, les commerçants et services de secours
  • Apposer des affichettes avec ses coordonnées
  • Contactez vétérinaire, les refus, association de protections animales, sans oublier les mairies qui gèrent les fourrières

Vous trouvez un chien ou un chat : que faire ?

Approchez-vous de lui doucement pour vérifier s'il porte un collier ou un numéro de tatouage dans la face interne d'une oreille d'une cuisse. Notez bien ce numéro.

 

Amener le chez un vétérinaire pour vérifier si l'animal n'est pas identifié par puce électronique ou pour vous aider à déchiffrer le tatouage. Le vétérinaire pour agir le numéro d'identification électronique et se connecter au fichier central pour vérifier si cet animal n'est pas recherché par son propriétaire.

 

Ou alors, contactez le fichier d'identification I-CAD : 0810 778 778. Vous pouvez aussi enregistrer votre déclaration sur le site Internet : www.i-cad.fr. Espace"J'ai trouvé un animal".

 

Sélectionner l'espèce animale (chien, chat ou furet), puis renseignez son numéro d'identification. En validant votre déclaration, vous avez la possibilité de contacter le propriétaire par téléphone, SMS ou par mail si ce dernier a accepté de communiquer ses coordonnées au public. Votre déclaration sera automatiquement publiée sur le mur des animaux trouvés du fichier I-CAD.

 

Prévenez les vétérinaires, les services de fourrière, les refuges, les services de secours.

Chaque année, près de 60'000 chiens et chat sont déclarés perdus et plus de 15'000 retrouvent leur maître. Pour mettre plus de chances de le retrouver, faites identifier votre chien ou votre chat.


ACTUALITÉS

 

Animal errant, animal trouvé : Faut-il encore se méfier de la rage ?

Par le docteur vétérinaire Jean François ROUSSELOT

LA RAGE ? ENCORE UN FLÉAU MONDIAL

La rage est une zoonose virale redoutable qui entraîne obligatoirement la mort de l'homme ou des animaux qui en sont atteints.

 

La France est aujourd'hui un pays indemne de rage, mais cette maladie est encore présente dans de très nombreux pays et même en Europe. Pour avoir des informations précises et actualisées à ce sujet, il suffit de consulter le site du ministère de l'agriculture :http://agriculture.gouv.fr/la–rage–situation–en–france

LA RAGE ET LES ANIMAUX ERRANTS
L'historique d'un animal errant et trouvé non identifié étant inconnu, la première précaution est d'être prudent lors de sa manipulation.

 

 

Non seulement, il peut mordre ou griffer, le plus souvent parce qu'il a peur, mais aussi cette morsure griffure peut véhiculer le virus de la rage, quel que soit le pays où l'animal :

 

Dans un pays où la rage sévit, le risque est majeur, et dans un pays indemne, l'animal errant a pu être illégalement importé d'un pays non indemne où il a pu être contaminé.

VOYAGER AVEC SON ANIMAL OU ADOPTER DANS UN PAYS ÉTRANGER : ATTENTION !

Une autre mesure importante est d'obéir scrupuleusement à la réglementation lorsque vous souhaitez voyager avec votre compagnon à quatre pattes ou ramener un animal de l'étranger.

 

Cette réglementation a pour but de protéger vous-même, votre famille, vos animaux et votre environnement contre le risque de rage.

Attention, au retour en France ! Le fait de prouver grâce à l'identification et le passeport que le chien ou le chat est bien à vous ne suffit pas ! Vous devrez en plus :

  • Fournir les preuves d'une vaccination antirabique en cours de validité si vous venez d'un pays européen ou d'un pays dit "à rage maîtrisée" (voir la liste des pays sur le ministère de l'agriculture).
  • Pour les autres pays, produire en plus le résultat du titrage des anticorps antirabiques (titrage > 0.5UI/ml) réalisé au moins 1 mois après la date de la primo-vaccination et 3 mois avant l'introduction de l'animal en France.

EN RÉSUMÉ, voici des conseils pour éviter le risque de rage et les tracasseries administratives
qui peuvent aller jusqu'à des sanctions si elles ne sont pas respectées :

 

 

- Se méfier du contact avec les animaux errants que ce soit pour votre famille ou pour vos animaux et voir s'il est possible de signaler ces animaux aux autorités.

 

 

 

- Éviter d'emmener votre chien dans les pays non indemnes de rage.

 - S'il est impossible de le laisser en France, étudier avec attention non seulement les modalités d'introduction dans le pays de

 

 

destination (voir avec le consulat ou l'ambassade du pays) mais aussi les modalités de retour en France. Prévoir cette étude six mois au moins avant le départ.

 - Ne pas ramener d'animal errant de l'étranger.